Michel Jorda

Secrétaire fédéral des Progressistes, ancien porte-parole du parti socialiste en Nouvelle-Calédonie, Michel Jorda est connu et reconnu pour ne pas pratiquer la langue de bois. Pragmatique, ce médecin, amoureux de « l’humain », se positionne énergiquement sur les grands dossiers qui divisent la société.

« Le vivre ensemble est la solution »

« Je m’engage contre la délinquance en Nouvelle-Calédonie parce que j’aime les gens de ce pays, et que je suis persuadé que sa jeunesse n’est pas ce que nous voyons aujourd’hui. Je m’engage parce que je crois à la prévention et que des exemples existent ici, qui fonctionnent et qui donnent l’espoir. Je m’engage parce que ce gaspillage de moyens, de vies humaines, ne peut plus durer. Je m’engage parce que cette énergie perdue dans l’alcool, dans la violence, et dans leur répression, serait tellement plus utile si elle s’engageait dans la construction du pays à venir. Je m’engage parce que je suis persuadé que le vivre ensemble est la seule solution, et qu’elle est à portée de main, si nous aidons les plus faibles ou les plus remuants d’entre nous à rester sur la rive. »

« L’alcool ? Un risque pour soi pour les autres… »

Quel message adressez-vous à ceux qui commettent des infractions après avoir bu trop d’alcool ?

« Consommer de l’alcool, c’est à la fois prendre un risque pour soi (et même si personne ne le croit) et prendre un risque pour tous les autres : conduire, se battre, abîmer sa famille, ses enfants, ses copains, et sous l’effet de l’alcool même tuer. C’est six fois plus fréquent en Nouvelle-Calédonie

S’alcooliser, c’est se mettre en danger !