Premier bilan du plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance

SITE ZEROTOL

Un an après son adoption par le congrès, il a été dressé un premier bilan du Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance (PTSPD). Ce bilan d’étape a été présenté à l’occasion de la toute première réunion du Conseil territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, que le président du gouvernement Philippe Germain et le haut-commissaire Thierry Lataste, ont co-présidé.


Ce conseil a permis la réunion, à la Communauté du Pacifique, des représentants des acteurs publics, gouvernement, congrès, provinces, communes, sénat coutumier, associations et aires coutumières. Le Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance conçu pour la période 2018-2022, marque la volonté de la Nouvelle-Calédonie de se doter d’une politique visant à faire baisser les statistiques de la délinquance et de changer le comportement des Calédoniens face aux conduites à risques.

72 actions réalisées

Le plan territorial prévoyait la mise en œuvre sur la période de 139 actions. Un an après son adoption, 72 actions ont été réalisées, 63 sont en cours et 4 seront mises en œuvre à partir de 2020. Le plan est financé par les taxes sur l’alcool, et dans ce contexte, 337 millions de francs seront engagés cette année dont près de 160 millions seront versés aux provinces et communes. Les membres du Conseil ont pris acte de ce bilan et de ses perspectives pour les deux prochaines années et tous ont souligné l’implication des institutions comme des associations dans la mise en œuvre du PTSPD. Au-delà du bilan chiffré et de l’ampleur des mesures déjà réalisées comme la hausse des effectifs de gendarmerie, la création d’une nouvelle compagnie du RSMA ou le lancement du mouvement citoyen #ZéroTolérance, pour ne citer que ces quelques actions, ce sont les objectifs du plan qui ont été réaffirmés.

Réaffirmer les priorités du Plan Territorial

Lors de ce Conseil territorial, les participants ont souligné l’importance d’avoir réussi à créer une vraie coordination des actions, au travers d’une gouvernance structurée qui seule, peut assurer le succès du Plan. Par ailleurs, il a été confirmé que changer le regard des Calédoniens sur l’alcoolisation massive, le cannabis, la vitesse sur les routes, la violence demeurait la priorité absolue du Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, de la même manière que la lutte contre la consommation excessive d’alcool, reste une « grande cause territoriale ». Parmi les 18 orientations stratégiques dégagées pour 2019 (violences à l’égard des femmes, lutte contre les addictions, accès gratuit au droit…), un effort plus particulier sera consenti sur les actions de proximité en lien avec les maires et les autorités coutumières.