SOS Écoute : écouter sans juger

SITE ZEROTOL

Depuis plus de 6 ans, ce numéro vert a permis de venir en aide ou de soutenir, nombre de personnes en détresse. Le 05 30 30, c’est le numéro de SOS Écoute, une plateforme téléphonique animée par des professionnels de l’écoute et du soutien psychologique.


En 2018, SOS Écoute a répondu à 4 748 appels, soit 500 de plus qu’en 2017. SOS Écoute est membre de l’association de coopération sociale et médico-sociale du CHS Albert Bousquet. Onze écoutantes se relaient 7 jours sur 7 pour répondre à toutes les sollicitations. Leur mission va d’ailleurs être élargie à compter du 1er avril, puisque la plateforme d’écoute répondra aux appels jusqu’à 1 heure du matin (aujourd’hui la permanence du numéro vert se fait jusqu’à 21 h).

Qui a recours au 05 30 30 ? « À plus de 70 % c’est la détresse psychologique, l’isolement, le mal-être, les peurs, les angoisses, les idées suicidaires, les personnes endeuillées, les personnes en souffrance psychologique, explique Claude Cousin-Tordjman, coordinatrice de la plateforme SOS Écoute. Nous avons également des questions relatives à la violence conjugale et intrafamiliale, à la vie sexuelle. Dans certains cas, les personnes appellent au moment d’une crise. »

Toute peine à son oreille attentive à SOS Écoute

L’équipe qui prend en charge ces appels est pluridisciplinaire. Les onze écoutantes proviennent d’horizons différents, mais ont reçu des formations communes sur les diverses problématiques : suicide, violences familiales, intrafamiliales, addictions, santé sexuelle… « Elles ont également suivi des informations sur le droit coutumier et le droit commun », complète Claude. Les appels peuvent aborder tout domaine de la vie quotidienne et concernent de nombreuses problématiques. « Nous travaillons bien sûr en lien avec toutes les structures », ajoute Claude. C’est une écoute, une information, cela peut-être sur des situations de violence, sur la santé sexuelle, sur les addictions… Des orientations peuvent être données quand c’est nécessaire, mais l’orientation ne va pas toujours être la solution immédiate. La première chose à faire c’est d’apaiser la personne et faire en sorte que, lorsqu’elle aura raccroché, elle se sente mieux.

De nouvelles causes de mal-être

« De nouveaux motifs d’appels apparaissent ces derniers temps : le harcèlement au travail, le cyber harcèlement, des questions juridiques diverses, des difficultés socio-économiques… », souligne la Coordinatrice de la plateforme. L’équipe écoute, rassure et essaye d’apporter un mieux, peu importe la situation dans laquelle se trouve l’appelant.

 


SOS Écoute – 05 30 30 (Numéro Gratuit)

Du lundi au samedi : de 9 h à 21 h (1 h du matin à partir du 1er avril)

Dimanche : 9 h à 13 h et de 17 h à 21 h (1 h du matin à partir du 1er avril)