Lutte contre l’alcoolisme : ne pas baisser les bras !

IMAGE ARTICLE (1)

Le Haut-commissariat a rendu publiques les premières statistiques 2018 de la délinquance. En ce qui concerne la lutte contre l’alcoolisme, des points positifs mais des progrès restent à faire et l’on mesure l’ampleur du phénomène.


Des points positifs sont à souligner, les campagnes et les mesures prises par les pouvoirs publics, les associations et le mouvement #ZéroTolérance contre l’usage excessif d’alcool ont vu une baisse de la consommation de 15 % pour la bière, de 33 % pour les vins et de 40 % pour les alcools forts. Dans le même temps, à Nouméa, le nombre d’Ivresse Publique et Manifeste (IPM), a baissé de 1500, soit 22,8 %.

Cependant les statistiques en matière d’alcool au volant restent mauvaises. C’est ainsi que sur les 11 premiers mois de l’année dernière, policiers et gendarmes ont relevé 3183 infractions en lien avec l’alcool, c’est 63 % de plus qu’en 2017 ! On a relevé en 2018 quatre fois plus d’infractions en matière d’alcoolémie en Nouvelle-Calédonie qu’en métropole, 1184 pour 100 000 habitants contre 279 ! On sait par ailleurs la place tenue par l’alcool dans les violences et l’on constate que l’année dernière, les atteintes aux personnes ont progressé de 4,8 %, et celles commises dans le cadre intrafamilial de 4,1 %.

Cette question récurrente de l’abus d’alcool en Nouvelle-Calédonie interpelle les autorités, « chaque citoyen a son opinion sur le sujet, a déclaré Thierry Lataste, le Haut-commissaire, il est légitime que les politiques en responsabilité pèsent les décisions qu’ils prennent et je les respecte, mais c’est me semble-t-il une question que l’on doit véritablement se poser, c’est un débat que le pays doit avoir. »