Sensibiliser plutôt que verbaliser

CARTON JAUNE

L’opération « Carton jaune » devrait être renouvelée cette année. Il faut dire qu’en 2018, elle a rencontré un vrai succès. Aussi le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie va réitérer l’opération aux côtés de l’État et des forces de l’ordre.

En collaboration avec les services du Haut-Commissariat de la République, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a mis en place les opérations « Carton jaune » qui ont consisté à proposer une alternative à la sanction aux conducteurs ayant commis une infraction routière. « Lorsque les médias présentent cette opération ou lorsque les gens en parlent, j’entends dire qu’il s’agit d’infractions mineures qui peuvent faire l’objet de cette alternative. Il ne faut pas dire cela. Il n’y a pas d’infraction « mineure » en matière de circulation routière. Un accident de la route arrive essentiellement parce que l’on ne respecte pas le code de la route », insiste Heidi Henin, chargée de mission sécurité routière pour le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Le principe de « Carton jaune » est simple : les conducteurs ayant commis une infraction constatée par les forces de police ou de gendarmerie, se voient proposer en lieu et place du paiement d’une amende, de participer à une matinée de sensibilisation. Ces sessions de sensibilisation à la sécurité routière se sont déroulées le 1er décembre sur Koné et le 8 décembre sur Nouméa. « Le but était de faire comprendre aux conducteurs en infraction en quoi ces infractions qu’ils considèrent comme mineures peuvent avoir des conséquences dramatiques pour eux et les autres », explique Heidi Henin.

Durant deux heures, les conducteurs ayant fait le choix de suivre ces sessions se sont vus proposer des ateliers animés par les services de la Nouvelle-Calédonie, les forces de l’ordre et les associations (UFC Que choisir, Prévention Routière, Antinéa…), durant lesquels les règles de bonne conduite leurs ont été rappelées. Ils ont également été confrontés au témoignage d’une victime de la route.

© Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Une initiative très appréciée

Sur Koné et Nouméa, ce sont ainsi plus de 300 personnes qui se sont inscrites à ces matinées de sensibilisation. « Le bilan a été très positif, les personnes et c’est normal, viennent d’abord pour éviter d’avoir à payer une amende. Mais au final beaucoup de questions ont été posées, les personnes se sont vraiment intéressées et ont retenu les choses essentielles. Ces opérations permettent vraiment de susciter une prise de conscience chez le conducteur calédonien. C’est pourquoi, nous souhaitons les renouveler, explique la chargée de mission sécurité routière pour le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Et d’ajouter : « ce qui est vraiment apprécié c’est le fait de ne pas tenir un discours moralisateur. »

© Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie