#ZéroTolérance : premier bilan

slide 01 rework

Le Mouvement Citoyen #ZéroTolérance connaît aujourd’hui un véritable succès grâce à la mobilisation de plus en plus de personnes. « Au fond, l’ambition de notre mouvement n’est pas simplement de lutter contre les addictions, contre les comportements à risques. Notre ambition, c’est d’être un projet mobilisateur, aussi bien sur le plan individuel que sur le plan collectif. Notre pays est prêt pour le changement et nous refusons le fatalisme », a souligné la responsable de ce mouvement citoyen en clôture des Journées #ZéroTolérance, en décembre dernier.

Retour sur la création du mouvement #ZéroTolérance

Le 13 mars 2018, le congrès de la Nouvelle-Calédonie a adopté la loi de pays actant le Plan Territorial de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (2018-2023). L’un des volets de ce plan prévoit une véritable stratégie de sensibilisation et de prévention visant à faire changer les mentalités et les comportements, et c’est dans ce cadre qu’a été mis en œuvre #ZéroTolérance, un mouvement qui a entamé ses premières actions dès le 15 mars 2018.

Rappel des missions de #ZéroTolérance 

Le Plan Territorial de Sécurité et de Prévention de la Délinquance se décline concrètement en 139 actions, il revient au mouvement #ZéroTolérance de mettre en œuvre certaines de ces actions, celles visant à « Sensibiliser la population pour prévenir les conduites à risques » :

  • Action n°3 : Faire de la prévention de la délinquance, une priorité collective
  • Action n°9 : Inscrire la prévention dans la durée en lui dédiant des lignes budgétaires
  • Action n°12 : Mutualiser un site internet de la prévention
  • Action n°16 : Construire un plan de communication
  • Action n°17 : Lancer un site dédié à la jeunesse
  • Action n°18 : Recruter des ambassadeurs
  • Action n°19 : Généraliser l’affichage permanent
  • Action n°24 : Utiliser les évènements de proximité pour faire de la prévention
  • Action n°45 : Renforcer les programmes de prévention et de soins en addictologie
  • Action n°127 : Mobiliser le monde associatif en faisant des appels à projets sur des thématiques en lien avec la prévention ou l’accompagnement

Les réalisations de #ZéroTolérance 

  • Une campagne de sensibilisation multi-supports sans précédent,
  • Le site internet « zerotolerance.nc» a été créé et mis en ligne dès avril 2018. Celui-ci permet de diffuser les actions et les messages du mouvement. Il permet également de contacter et de mobiliser les ambassadeurs, véritables messagers de proximité au service des campagnes de prévention,
  • Des comptes officiels ont été créés sur l’ensemble des réseaux sociaux majoritairement utilisés par les Calédoniens. Quotidiennement mis à jour ces outils numériques diffusent les contenus produits, les évènements et les informations liés à la campagne,
  • La création d’une association citoyenne (non subventionnée) créée par et pour les personnes engagées et les ambassadeurs du mouvement,
  • La mise en œuvre d’actions de sensibilisation sur le terrain.

#ZéroTolérance en chiffres

Depuis sa création, le mouvement #ZéroTolérance a rassemblé :

  • 98 % des utilisateurs Facebook de Nouvelle-Calédonie « atteints » (chiffre évalué à 160 000 par l’observatoire du numérique) soit environ 70 % de la population totale de la Nouvelle-Calédonie,
  • 13 000 abonnés sur la page Facebook officielle,
  • 3 millions de vues sur Facebook,
  • 180 vidéos, reportages ou interviews déjà réalisées et mises en ligne,
  • 20 000 visiteurs sur le site internet depuis sa création,
  • 50 ambassadeurs d’un âge moyen de 24 ans,
  • 2 650 personnes engagées au mouvement (engagements en ligne ou physiques),
  • 2 000 abonnés Instagram,
  • 100 articles de presse,
  • 500 posts Facebook/Instagram,
  • 10 mois de campagne par affichage 4×3,
  • 10 mois de campagne médias traditionnels,
  • Spots TV,
  • Réalisation de plusieurs courts métrages (le premier ayant déjà compté 83 000 vues sur Facebook),
  • 90 déplacements sur le terrain (foires, journées étudiantes, soirées, écoles, centres aérés, etc…)
  • 2 journées événementielles les 15 et 16 décembre (concert, activités, spectacles de danse et messages de prévention via le monde associatif, etc…)