Violences à l’égard des femmes : des actions à travers tout le pays

Dans le cadre de la journée de la journée internationale de pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le gouvernement organise une grande journée de sensibilisation demain au musée de la Nouvelle-Calédonie. D’autres actions, dont #Zérotolérance est bien évidemment partenaire, sont également prévues sur tout le territoire qui détient un triste record en la matière.

19% des Calédoniennes, soit prêt d’une femme sur cinq, ont été violentées physiquement par leur conjoint contre 2,3% des habitantes en Métropole. « En Nouvelle-Calédonie, 22% des femmes ont subi des brutalités physiques, 9% des femmes ont été victime de tentatives de viol ou de viol, 1 femme sur 8 a été victime d’attouchements sexuels, de tentative de viol ou de viol avant l’âge de 15 ans », ajoute Rolande Trolue, collaboratrice de Déwé Gorodey membre du gouvernement en charge de la condition féminine. Un record national qui fait froid dans le dos et dont on se passerait bien. Et si la violence à l’égard des femmes et des filles demeure un phénomène mondial qui constitue une des violations des droits de l’homme « les plus répandues, les plus constantes et les plus dévastatrices », ici plus qu’ailleurs, cette journée revêt une importance toute particulière.

Une priorité du gouvernement

Outre les actions de sensibilisation, le gouvernement a travaillé à l’élaboration d’un plan d’action pays pour éradiquer ce phénomène. « Son approche concertée, participative et transversale est tout à fait innovante dans la manière d’aborder le problème, explique Rolande Trolue. Il considère en effet la violence à l’égard des femmes comme un phénomène multiforme, présent dans tous les domaines de la société ». Un plan encore en construction qui sera présenté au public, dans son état actuel d’avancement, lors de la journée organisée au Musée de Nouvelle-Calédonie, demain, mercredi 21 novembre. Durant cette journée l’accent sera mis sur « une forte sensibilisation et conscientisation des droits des victimes de violences ». En ce sens, des partenariats ont été établis avec la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie), le SMTI (Syndicat mixte des transports interurbains) et la Fédération Calédonienne de Football, Zéro Tolérance, le vice-rectorat, l’ADAVI (Association d’Aide aux victimes), le bureau d’aide aux victimes, la gendarmerie nationale, l’AAVIL (Association d’aide aux victimes de Lifou), SOS Ecoute, la case juridique Kanak, le point d’accès aux droits et la mairie du Mont-Dore. Tous seront présents demain au musée de Nouvelle-Calédonie.

« Cela doit se traduire dans les politiques publiques et dans toutes actions menées collectivement et individuellement »

Aux quatre coins du pays

Baptisée « Violences à l’égard des femmes : TOUTES ET TOUS Solidaires ! », la journée Orange sera célébrée demain, mercredi 21 Novembre à Nouméa (Retrouvez le programme complet ci-dessous). Objectif : interpeller les institutions, la société civile, les partenaires du développement et tous les citoyens. « Cela doit se traduire dans les politiques publiques et dans toutes actions menées collectivement et individuellement », explique Rolande Trolue, en charge de l’événement, qui a souhaité donner une dimension Pays à cette journée. Pour cela, des actions de sensibilisation seront menées pendant la période du 25 novembre au 10 décembre 2018, dans diverses communes telles que des journées d’information, des distributions de brochures, des causeries, des projections de vidéos et discussions sur les violences faites aux femmes.

 

Le programme à Nouméa

Le programme pays