Antinéa, une oreille à l’écoute

SITE ZEROTOL

Plus qu’une simple association, Antinéa est devenue un acteur incontournable pour toutes les victimes d’accidents de la route. Renseignements, aides psychologiques, soutien matériel, Antinéa est là pour vous relever et avancer, avec vous, sur le chemin de l’avenir.

Qui peut en parler le mieux ? Depuis le décès brutal de sa fille Antinéa, tuée par un chauffard ivre alors qu’elle n’avait que 15 ans, Jacky Kawka s’est fixé un objectif : transformer son drame personnel en une force pour les autres.

 

« Lorsque le responsable de l’accident de la route qui a coûté la vie de ma fille Antinéa a été jugé, nous nous sommes demandé avec ma femme : comment font les autres familles dans la même situation pour s’en sortir ? », se souvient-il. Et pour cause, les démarches à entreprendre après un accident de la route sont complexes. « Et personne n’est là pour vous guider, déplore-t-il. Aucune aide psychologique ne vous est proposée, on ne vous dirige pas non plus vers une assistance sociale ».

 

 

Pourtant, dans les jours qui suivent l’événement, la victime ou sa famille en cas de décès, ou de blessures, doit agir.

 

« Souvent, la police vous incite à porter plainte pour que le responsable puisse être poursuivi, explique Jacky Kawka. Elle ne vous dit pas en revanche que pour toucher des dommages et intérêts, la famille doit se porter partie civile ».

 

Avec sa femme Caroline, Jacky Kawka se décident rapidement après le procès à créer une association au nom de leur fille. Elle vise à venir en aide aux familles frappées par un tel drame.

 

« Nous sommes là pour leur donner les clés dont elles ont besoin pour avancer »

 

, explique Jacky.

Concrètement, cela passe avant tout par l’écoute, une oreille tendue.

 

« Puis, selon la nature de l’accident, nous évaluons le besoin. Nous guidons les familles vers une aide psychologique et/ou un avocat pour une bonne prise charge de la situation »

 

, précise-t-il. L’association met un point d’honneur à suivre chaque cas jusqu’à la clôture du dossier.

Conscient du fléau que représente la consommation d’alcool avant de prendre le volant, Jacky  Kawka mobilise les membres actifs d’Antinéa pour lutter. L’association intervient en entreprise, s’assure que les capitaines de soirée restent sobres lors de repas de fin d’année ou autres événements festifs.

 

« Nous faisons aussi parti du groupe missionné par le gouvernement pour cibler 30 points à améliorer sur la sécurité routière dans les trois prochaines années »

 

, souligne-t-il. En attendant une évolution dans le comportement des citoyens, l’association reste à l’écoute de toutes les victimes.