Emmanuel Macron au chevet de la nouvelle police de Montravel

police quot

Engagement du président Macron, la police de sécurité du quotidien s’installe dans 60 quartiers sur tout le territoire national. A Nouméa, Tindu et Montravel font partie intégrante du dispositif. Le commissariat de Pierre Lenquette à Montravel, point d’ancrage de la «  reconquête républicaine », a même eu droit le 4 mai à la visite du président de la République.

Le collectif Zéro tolérance était bien évidemment présent. C’était l’une des promesses d’Emmanuel Macron pendant l’élection présidentielle. Une « police sur-mesure », « mieux équipée », « d’avantage connectée » et « plus proche des attentes de nos concitoyens ». Objectif principal : renouer avec la population à travers une présence accrue sur le terrain. Une « nouvelle police de sécurité du quotidien » définie selon cinq axes majeurs, au premier rang desquels le renforcement des effectifs et un recentrage sur le cœur de métier. Ainsi, le gouvernement entend limiter le nombre de tâches administratives, déléguées à un personnel spécialisé, pour permettre aux forces de police de se concentrer sur le terrain.

Concrètement, le dispositif, encore en phase de test dans ces quartiers au nord de Nouméa, prévoit des renforts spécifiques d’ici le mois de septembre. Il devrait permettre la mise en place de délégués à la cohésion police-population, de référents « sécurité » au sein des conseils de quartier, mais aussi un meilleur accueil des victimes, notamment celles issues de ces quartiers où la délinquance est en hausse, et qui aujourd’hui fait défaut. En zone gendarmerie, comprenez hors Nouméa, des « groupes de contact » seront spécifiquement dédiés au renforcement du lien avec la population.

Lors de sa visite officielle le 4 mai à Montravel, le chef de l’état a évoqué avec police et gendarmerie les enjeux du dispositif expérimental de cette nouvelle police de sécurité du quotidien que le haut-commissaire de la République, Thierry Lataste, résumait ainsi : « Une présence renforcée rassurante pour la population et dissuasive pour ceux qui commettent des méfaits ».